cacao fèves

Vendredi mon acolyte et moi-même avons mis le cap sur la portes de Versailles. Nous nous sommes d’abord rendus à la foire d’automne. Foire que je ne commenterai pas car c’est bien la première et dernière fois que je m’y rends. Je suis d’ailleurs bien contente d’avoir profité d’invitations pour y accéder car j’aurai été déçue de payer l’entrée pour assister à ça! Après donc une  visite d’une demie-heure, direction le salon du chocolat! Là par contre je n’avais pas d’invitations et si quelqu’un a un plan pour l’année prochaine, je suis preneuse! Quoiqu’il en soit, je ne regrette en rien d’avoir payé l’entrée! En plus d’y avoir testé des saveurs audacieuses, j’y ai fait des rencontres très intéressantes.

Concernant les saveurs, j’ai été séduite par des créations japonaises!

Tout d’abord les créations du pâtissier  Sadahuru AOKI. Je ne suis jamais rentrée dans l’une de ses boutiques mais je vais y remédier très prochainement. J’ai d’abord été attirée par son croissant mâcha, puis, mon regard est tombé sur un macaron au chocolat enrobé d’une pâte à gaufre au thé vert. Cette pâtisserie n’est pas vendue en boutique, elle a été conçue pour le salon. A la première bouchée , je me suis dit  : “j’aurai du prendre le croissant” , à la deuxième bouchée je me suis dit :”j’aurai du en acheter deux!”… le chocolat à l’intérieur de la pâte à gaufre était d’une intensité incomparable. J’y ai repensé toute la soirée!

DSC_0481DSC_0472DSC_0476 DSC_0480

Ensuite, Tokyo Chocolate. J’avais déjà fait un premier passage devant en admirant leur maniement du cornet. Quand mon acolyte m’a demandé ce qu’il pouvait acheter comme cadeau, j’ai repensé à leurs créations qui m’avaient attirées et intriguées sans pour autant oser m’arrêter. Nous y sommes donc retournés et avons goûté à pratiquement toutes les saveurs. Des saveurs déroutantes comme le chocolat au katsuobushi (au poisson!), des sensations troublantes mais extrêmement agréables comme le chocolat au thé vert et saké en passant par des goûts punchy comme le chocolat limonade nostalgique (au sucre pétillant). Après y avoir goûté, l’achat s’impose de lui-même!

Tokyo chocolateTokyo chocolateTokyo chocolate Tokyo chocolate tokyo chocolatechocolat mont fuji

 

Passons aux rencontres:  devant le stand des espoirs du salon du chocolat, j’ai aperçu le panneau de la région Guadeloupe. Je me suis donc approchée et ai rencontré Naomi Martino, artisan chocolatier. Elle m’a expliqué qu’elle travaillait avec des produits régionaux et que pour la première fois un artisan de Guadeloupe était primé dans le cadre du salon du chocolat. J’ai bien entendu pris l’adresse de sa chocolaterie, l’écrin de chocolat, pour mon prochain passage en Guadeloupe.

Naomi Martino.

Est-ce que la cour dort? non la cour ne dort pas!… pour finir, ma rencontre avec la chanteuse et conteuse antillaise Magguy Faraux. Quand on entend au loin un conteur on est comme attiré et c’est exactement ce qui est arrivé, nous avons suspendu notre visite pour aller écouter Magguy. Un plaisir pour les yeux et les oreilles! Magguy est une bonne vivante , pleine de joie de vivre et qui plus est, extrêment gentille. Tellement gentille qu’elle vous offre , à vous lecteurs du blog, un cadeau ici!

DSC_0501

 

Et vous y étiez vous? sur quoi avez vous craqué?

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

comments